DEFI KITE Gruissan 2016 – 300 kitesurfers vs 50 knots Tramontana

Le 4ème Défi Kite de Gruissan du 29 avril au 1er mai 2016

Réunir pros et amateurs au même moment sur une même ligne de départ, voici l’esprit de cette quatrième édition du Défi Kite 2016, organisé par Philippe Bru et son équipe.

Le Défi KITE, c’est LE rendez-vous de l’année pour tous les fondus de Kite boarding. Le principe est simplissime : Un départ donné face à la plage de Gruissan et ses bungalows devenus mythiques, grâce au film « 37,2 le matin », de Jean Jacques Beinex avec Béatrice Dalle et Jean-Hugues Anglade. Une bouée à virer, après un long bord de 10 km le long de la plage, puis le retour vers la bouée de départ. On effectue 2 fois le parcours pour atteindre une distance totale de 40km.
Toutes les catégories de kite sont représentées, aussi bien freestyle (twin tip), race ou à foil. Cette année, ce sont 300 kiteboarders qui se sont élancés pour une épreuve, qui fera date.

C’est dans des conditions dantesques que s’est déroulée la dernière journée du Défi Kite à Gruissan. Tram violente, sable qui vole et eau glacée, tout y était !

40, 50, 55 noeuds… Le vent s’est déchainé tout au long de ce week-end, qui aura mis les organismes des concurrents comme des organisateurs, à rude épreuve. L’organisation, qui a préféré raccourcir le parcours de moitié pour soulager tout le monde, mais qui a quand même lancé les courses dans ces conditions titanesques.
Les coureurs, auront dû sortir leur plus petites ailes pour lutter avec cette Tramontane digne d’un ouragan. 3,00 m2, voir 2,50 m2, autant dire, un mouchoir de poche pour ces kiteboarders. Certains se demandant même si l’aile était indispensable, et si les fils seuls n’étaient pas suffisants.

Pour aller plus loin, à une époque où les foils dominent sans aucune contestation possible l’écrasante majorité des courses de kite, le Défi est encore une fois venu prouver sa singularité. Certes, Axel Mazella remporte l’épreuve perché sur son foil, mais non sans difficultés. Sur toutes les manches de ce parcours marathon si particulier, les planches classiques ont participé à la bagarre. Alex Caizergues termine d’ailleurs sur le podium overall (3ème) en planche de speed crossing et Geoffrey Mascarall a surpris tout le monde en remportant haut la main la dernière manche apocalyptique sur son twin tip! A Gruissan, tout peut arriver et le classement n’est jamais acquis d’avance. Les amateurs peuvent battre les pros, c’est aussi ça le Défi kite!

Un état d’esprit remarquable
Dans ces conditions extrêmes, un accent très fort avait été mis sur la sécurité. Pros et amateurs ont joué le jeu avec beaucoup de discipline et d’implication dans une ambiance très simple ou la pression de la course s’évaporait face au bonheur de vivre ce moment d’exception ensemble, entre passionnés d’un même sport entre addict de ces mêmes sensations. Peu importe le niveau, le matos et le classement, il faisait bon être ensemble à Gruissan ce week end tant sur l’eau, sur la plage que dans la tente où se sont déroulées des soirées mémorables. Nous n’en dirons pas plus sur ce sujet..